fbpx

L’engagement individuel a-t-il sa place en entreprise ?​

Partagez cet article !

L'engagement individuel a-t-il sa place en entreprise ?

“Vos problèmes personnels restent au vestiaire”. Ah, cette douce époque où l’on enfilait sa blouse de travail en arrivant le matin, pour vêtir son costume de travailleur et que les vies professionnelles et personnelles étaient deux choses bien séparées, distinctes, étanches… Ça nous rendrait presque nostalgique (ou pas).

Maintenant, on travaille sur la table de la cuisine, en s’occupant des enfants ; on répond à un email de son téléphone en sortant d’une soirée entre amis… La vie pro s’est infiltrée dans notre vie perso. Mais qu’en est-il de l’inverse ?

C’est quoi être engagé à titre personnel ?

L’engagement a plusieurs sens. Ici, il est question de “prendre parti sur les problèmes politiques ou sociaux par son action et ses discours”. En d’autres termes, quand on est engagé, on a des convictions, en lien avec ses valeurs individuelles, et on joint le geste à la parole pour contribuer au bien-être de la communauté.

Ce peut être défendre une cause, donner à une association, signer une pétition, filer un coup de main… Force est de constater que nous sommes tous engagés personnellement.

Pour illustrer ce propos, un chiffre : 1 Français sur 4 est bénévole.

Alors, l’engagement individuel a-t-il sa place en entreprise ?

Oui (fin de l’article, vous pouvez retourner à vos activités).

On vous le disait déjà dans notre article sur la QVT (qualité de vie au travail) : il n’y a pas de frontière émotionnelle précise entre le lieu de travail et la porte de sa maison (et encore plus après une période de télétravail où la barrière domicile-travail est devenue totalement virtuelle). Selon une étude Korn Ferry, près des 3/4 des salariés se disent déçus que leur employeur ne propose pas plus de moyens de s’engager sur des sujets en lien avec la RSE.

Entre engagement individuel et engagement sociétal, il n’y a qu’un pas (enfin, un adjectif) que nous franchissons hardiment. On vous emmène ?

 

L’engagement sociétal de l’entreprise : un sujet rassembleur

Tout d’abord, qu’est ce que l’engagement sociétal ?

Voici notre définition : l’engagement sociétal est une attente de la société pour la société, à laquelle les entreprises doivent répondre pour être en accord avec leurs parties-prenantes. “Jusqu’ici, c’est comme la RSE”, me direz-vous (vu que vous avez lu notre article sur le sujet).

Certes, mais là où nous y mettons une nuance, c’est que certaines entreprises, sans stratégie RSE, mettent en place des choses naturellement (sincèrement) sans y penser : travailler avec des partenaires de confiance, plus chers, mais locaux ; donner les vieux ordinateurs à une école…

D’autres entreprises sortent du devoir (comme le terme responsabilité le sous-entend) pour faire de l’engagement sociétal un levier de transformation central et transverse, comme les entreprises à mission par exemple.

L’engagement sociétal est une notion fondamentale pour répondre aux attentes de ses parties-prenantes. Une étude Opinion Way a récemment montré que 78 % des Français, qu’ils soient salariés, consommateurs ou clients, attendent désormais que les entreprises contribuent au bien-être collectif et développent des pratiques plus sociales et environnementales, et qu’elles ne se contentent plus de concentrer leurs efforts sur leurs performances économiques.

C’est donc la recette magique pour engager personnellement les collaborateurs dans une démarche commune ? Telle quelle, la sauce ne prend pas bien. Seuls 55 % des collaborateurs (étude Cegos) sont investis (promoteurs ou militants) dans la démarche RSE de leur entreprise. Car c’est bien là le souci : ce n’est pas LEUR démarche.

Faire de l’engagement sociétal, le lien entre chacun

A ma gauche, nous avons des personnes engagées dans leur quotidien. A ma droite, des entreprises qui aimeraient impliquer davantage leurs collaborateurs dans leur démarche sociétale.

Tous les ingrédients sont là, alors pourquoi ça ne suffit pas ?

L’engagement se traduit différemment individuellement. Premièrement, parce qu’il y a autant de façon de s’engager qu’il y a de personnes. Chacun ses motivations, ses contraintes, ses valeurs… Deuxièmement : car il y a un timing propre à chacun. Chacun son rythme.

Engager chaque collaborateur en prenant en compte son individualité : voici l’ingrédient secret manquant.

“Donc, on agit chacun dans son coin ?”

D’abord un cheminement personnel, permettant d’acculturer au développement durable, puis une appropriation de cette démarche commune. Pour nous, il s’agit de permettre à chaque personne de devenir collabor’acteur en faisant bénéficier l’entreprise de ses initiatives personnelles. Les actions individuelles viennent ainsi nourrir et concrétiser la démarche commune, dans un esprit de co-construction.

Les collaborateurs retrouvent donc leur entreprise à mi-distance : au rond-point des “valeurs”.

1/ Un salarié qui se reconnaît dans les valeurs de son entreprise est plus heureux d’y travailler.

2/ Une organisation aux valeurs alignées est 6 fois plus rentable qu’une organisation non-alignée.

Lorsqu’une personne est en adéquation avec la culture et les valeurs de son entreprise, elle se sent davantage concernée par les missions qui lui sont confiées, car elles prennent sens.

Cette notion de sens est un enjeu primordial du changement : pour avoir envie de s’impliquer, il faut y voir son intérêt et comprendre pourquoi c’est important.

L’engagement sociétal des collaborateurs est donc un levier de motivation et de performance.

Permettre à chacun de jouer un rôle individuel autour du développement durable est un moyen de concrétiser ses engagements sociétaux, et relier un collectif autour de valeurs vertueuses : solidarité, responsabilité, altruisme… Une démarche commune et fédératrice s’installe. Les petits gestes de chacun contribuent à faire naître une aventure collective.

En somme, nous oeuvrons à l’engagement collaborateur par le sociétal. CQFD

En savoir plus ? entreprise@generationzheros.com

 

*Source : cone communication, Opinion Way, Korn Ferry, l’Entrepreneur.

Explorer d'autres articles

L’engagement individuel a-t-il sa place en entreprise ?​

Vos problèmes personnels restent au vestiaire”. Ah, cette douce époque où l’on enfilait sa blouse de travail en arrivant le matin, pour vêtir son costume de travailleur et que les vies professionnelles et personnelles étaient deux choses bien séparées, distinctes, étanches… Ça nous rendrait presque nostalgique (ou pas).